Comment fonctionne notre mental ?

Avant de commencer quoi que ce soit, il faut d’abord définir ce qu’est le mental. On pourrait se faire à l’idée que le mental est une attitude (avoir un bon mental). Lorsqu’on parle de mental, on fait souvent référence au fait d’être psychologiquement tenace.

Exemple : avoir un “mental d’acier” lors d’une compétition sportive.

Ici, le mental est associé au fait de penser. On pense chaque jour chaque seconde, chaque mili-seconde on pense à quelque chose, vous trouvez ça normal ?

Dans cet article, je vous partage des éléments sur le mental (ou les pensées), notamment son fonctionnement et sa conséquence sur nous-mêmes.

Le mental fonctionne comme une drogue

Comme je viens d’expliquer ci-dessus, la pensée est automatique, c’est comme une drogue. On ne peut pas s’arrêter de penser. Arrêter de penser c’est comme arrêter de se nourrir ou d’arrêter de respirer.

Sachant que le mental c’est essentiellement des pensées, il nous informe donc sur des choses qui ne sont pas réelles. Ces choses-là qui ne sont pas réelles, on les considère comme vraies.

Pourquoi ? Puisque notre ego (qui est notre perception de nous-même) prends les pensées pour notre vraie identité.

Sachez que dans une seule journée, notre cerveau produit entre 60 000 et 70 000 pensées. (C’est à vous de décider quelles pensées vont vous être utile)

Le mental dispose de ses propres outils

En fait nous avons deux côtés : un côté “logique” fondé sur la résolution de problèmes puis un autre côté “conscience” représenté par nos émotions. Les pensées (le mental) ont un objectif et suivent une logique précise qui est d’attirer votre attention pour faire les faire grossir et qu’elles prennent plus d’ampleur dans notre esprit.

Au départ, la pensée est minuscule et plus votre attention va se porter vers elle, plus elle va grandir et c’est comme ça que la pensée et le mental fonctionnent : ils absorbent votre essence (qui vous êtes, votre conscience).

Le mental fonctionne exactement comme phénomène des trous noirs dans l’espace : il aspire tout autour. Eh bien là, c’est pareil : votre attention au départ n’était pas portée vers la pensée, le deviens de plus en plus. C’est à dire que vous vous mettez à réfléchir en continu à une même chose.

Cette pensée prendra de l’ampleur dans votre tête et c’est comme ça que les peurs prennent vie. Ce que j’essaie de faire comprendre peut paraître compliqué mais pour prendre un exemple :

Imaginons que vous avez faim là tout de suite. Vous avez commencé à vous poser la question “Quand vais-je manger ce soir?” qui va ensuite vous amener à réfléchir à une autre chose plus grande qui est “Qu’est-ce que je vais bien pouvoir manger ?” puis à quelque chose d’encore plus grand “Où est-ce que je vais manger?” Vous allez donc penser à des restaurants.

Cet enchaînement de pensées peut durer plusieurs minutes et dans la plupart des cas, on ne s’en rend même pas compte. Le pire dans tout ça c’est que les pensées n’ont aucun intérêt pour vous puisque vous êtes juste là dans assis ou allongé confortablement dans votre canapé en train d’y penser.

Vous n’êtes pas dans l’action de chercher un restaurant : vous étiez simplement perdus dans votre esprit.

Le mental n’existe que dans le temps

En réalité pour que le mental existe il faut obligatoirement le critère du temps. Nos pensées sont soit orientées vers le futur soit vers le passé : jamais dans le présent.

Il faut savoir que “demain” par exemple, est un jour qui n’existe pas mais pourtant qui gâche nos journées. Penser à demain transforme la vie en un rêve, et en un jour qu’on ne voit jamais mais qui nous dépouille physiquement.

Personne parmi nous n’a vécu “demain”. Notre façon de nous percevoir est troublée par nos pensées. On est pris au piège de notre ego qui s’attache au temps.

On va prendre ensuite bêtement prendre cette pensée pour une chose de réelle et elle va s’encrer en nous. C’est notre identification au mental. Pour faire simple, on se préoccupe de façon continue du passé ou on projette constamment dans le futur d’une situation.

C’est comme ça que le stress naît. On prend une chose pour vrai alors qu’elle n’existe pas dans le présent. Les pensées parasites existent sous une déformation de la réalité. Tout se passe dans notre tête. Le passé et le futur sont tous deux des illusions créées par le mental.

Bien évidemment nous on y peut rien, on est conçu comme ça et le mental ne pourra jamais disparaître. Personne ne peut prétendre faire disparaître ses pensées de façon définitive.

En fait, il faut savoir que la souffrance (l’angoisse, l’inquiétude, l’anxiété…) à besoin du temps pour exister. Le mental existe par le biais du temps qui est donc une illusion.

Vous disposez dès à présent éléments de réponse sur le fonctionnement de notre mental. Encore une fois, je ne suis pas un savant. J’ai lu des livres et j’ai vu des vidéos sur le sujet qui m’ont inspiré à écrire cet article.

Je vous recommande de vous procurer le livre le Pouvoir du moment présent écrit par Eckhart Tolle, un livre qui m’a grandement aidé. Comprendre comment notre mental fonctionne est déjà une clé pour ne pas être pris à son piège. Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à partager le lien à des personnes concernées ou intéressées par ce sujet.

5 commentaires sur “Comment fonctionne notre mental ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *