Comment se libérer des jugements extérieurs ?

Image d'un marteau de tribunal mettant en avant les jugements et l'idée de jugement en général

Un article qui fait suite au précédent article “Comment ignorer le regard des autres?”. L’art de s’en foutre est un talent, un talent qui permet d’aller vers tes objectifs et de te rapprocher de ta vision au maximum. Puisque lorsque tu es sensible aux jugements extérieurs, tu ne te comportes pas exactement comme tu le souhaites et tu obtiens des résultats ou des situations qui ne te plaisent pas. Tu le sais mieux que moi, mais toi et moi, nous sommes confrontés à des jugements et ce, sans arrêt. Nous mettons tous des mots, des petits jugements intérieurs vis à vis d’une situation, d’une ou de plusieurs personnes. Dans cet article, je vais te transmettre “l’art de t’en foutre” pour que tu puisses enfin faire ce que tu as envie de mener, sans limites. Cela ne veut pas dire qu’on ne te jugeras plus, au contraire mais le but ici c’est de continuer, malgré les remarques.

Se libérer des jugements grâce au manque de contexte

Généralement les personnes qui jugent ont un manque de contexte… OK mais par rapport à quoi ?
Par rapport à une situation précise, on t’a vu dans telle ou telle situation précise, on t’a vu à tel endroit, à tel moment, tu recevras des jugements par rapport à cette situation. Le problème vient du fait que peut-être ce qui t’a poussé à faire une chose qui déplaît à quelqu’un tire son origine d’une histoire qui remonte à plusieurs, mois, années On n’en sait rien en fait, ah si, seul toi tu le sais. C’est donc par rapport à ce manque de contexte qu’il faut ignorer les jugements extérieurs. Cela est valable pour TOUT les jugements, je considère qu’une personne qui juge, c’est à dire une personne qui commence des phrases par “tu n’est pas assez…” ou “tu es trop…” provient souvent d’une projection, d’un mal-être de la personne qui émet le jugement : j’en parle plus en détail au sein de l’article “Comment surmonter les critiques dévalorisantes“. Notamment de la différence entre les jugements et les différents types de critiques…

En résumé, le manque de contexte intégral vis à vis de la situation sur laquelle on a pu te critiquer doit te permettre de ne donner aucune valeur aux remarques extérieures. Personne ne sait d’où vient ta motivation et pourquoi tu agis de la sorte.

Se libérer des jugements extérieurs en laissant les autres juger

L’art de s’en foutre, comme je l’appelle, puisqu’il n’y a rien d’autre à faire. Laisser les gens juger est le meilleur moyen de se libérer des jugements extérieurs. Les personnes qui jugent ont une seule envie, celle de voir que leurs jugements ont eu un impact sur toi. En réagissant aux remarques, tu donneras raison à la personne qui juge.

Ne réponds pas. Regarde les lions ne réagissent pas face aux mouches qui rôdent autour d’eux. Ce qui leur importe le plus, c’est leur instinct de survie, toute leur attention est portée sur la prochaine proie. Ainsi, tu n’as qu’à prendre exemple sur les lions qui sont, je trouve, un bel exemple pour représenter cette situation.

Se libérer des jugements extérieurs en étant plus égoïste

Oui, j’ai bien employé le mot “égoïste” et il ne faut pas forcément le voir dans un sens péjoratif. Si aujourd’hui tu rencontres des difficultés vis à vis de remarques qu’on a pu te faire, c’est que tu mets beaucoup trop d’importance et de valeur sur les personnes autour de toi.

Donc en étant plus égoïste, tu accorderas moins de valeur à certaines personnes en faisant plus attention à toi-même et à qui tu écoutes. Ce n’est pas parce qu’une personne est plus âgée ou a plus d’expérience que toi que tu dois forcément t’aligner ce qu’il ou elle a à te dire.

N’hésite pas à continuer, tester les choses par toi-même, seul et arrête d’être dans l’attente qu’un personne te valide ou non car c’est de cette façon que tu te rends vulnérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *