Comment soigner la phobie sociale ?

Plusieurs solutions existent pour soigner les cas de phobie. Bien-sûr les soins peuvent être différents en fonction du type de phobie rencontré. Ici, je vais plutôt me concentrer sur les cas de phobie sociale.

Durant mon adolescence, j’ai pu faire l’expérience de ce que pouvais être cette phobie… Pour info, la phobie sociale est un trouble anxieux qui ne permet pas à la personne de créer les relations qu’elle souhaite. Les personnes phobique socialement ont honte de parler de leurs trouble, ce qui fait que ce trouble est complexe.

Dans cet article, je vais partager les différentes façon de soigner cette phobie. Bien évidemment les solutions que j’apporte sont générales mais je partage également mon point de vue vis à vis des problème de santé mentale. Chaque personne est différente et a traversé des moments unique dans sa vie.

Soigner la phobie sociale en prenant des médicaments ?

Personnellement, j’ai eu des problèmes de santé durant mon adolescence qui ont développé en moi une très forte anxiété sociale mais aussi de façon générale. J’anticipais et j’évitait toutes rencontres extérieures avec mes proches par peur de ne pas me sentir bien et d’avoir des nausées. Mon médecin à l’époque m’avait prescrit un médicament luttant contre le stress.

Je n’ai rien contre ce genre de médicaments, peut-être qu’effectivement cela peut baisser significativement le niveau de cortisol, mais dans mon cas, je n’ai pas senti les effets. Pourquoi chercher à faire baisser le niveau de cortisol serait-il efficace ? Ou le mieux adapté ? Chercher à comprendre d’ou vient cette montée de stress et donc de cortisol serait plus efficace non ?

En faisant cela, ça donne une mauvaise image du stress, pourtant le stress, tout comme pleins d’autres émotions est essentiel à notre équilibre. Le stress peut nous permettre par exemple de prévenir d’un danger, une menace. Or, certains dangers sont bons pour nous : Oser lancer un projet qui nous tiens à cœur et le présenter à quelqu’un ou devant un jury par exemple…

Le stress est le signe d’un changement. Je trouve que c’est dommage de ne pas suffisamment en parler plus en profondeur pour savoir gérer nos émotions. Nous pouvons croire que cela agit contre nous alors que nous. Notre perception ne nous aide pas et nous pouvons basculer du stress à la peur, et de la peur à la phobie.

Soigner la phobie sociale en consultant un thérapeute

Idem, c’est une chose par laquelle je suis passé. J’ai consulté un psychiatre et même participé à des séances de sophrologie (mais c’est quoi ce truc ?). Une chose est sure, c’est que l’accompagnement fait une grande différence par rapport au simple fait d’avaler des médocs.

Hélas, malgré plusieurs semaines d’accompagnements, mon opinion est que le psychiatre ou le sophrologue ne nous tiennent pas suffisamment par la main. Les consultations m’ont vraiment fait avancer d’un grand pas, mais pas au point de me connaître suffisamment pour comprendre l’origine de mon problème à ce moment là.

50% du boulot est fait par les thérapeutes, psychologues, sophrologues. Le reste est un travail sur soi. Encore une fois, je me base sur ma propre expérience. Pour me sortir de mes “soucis”, il fallait que je me bouge et cela ne suffisait pas. Le remède du poison que l’on ingère sont en nous.

J’avais (et j’ai toujours) des rêves pleins la tête que je veux réaliser, et c’est en les réalisant que je m’exposait littéralement face à mes peurs. C’est durant la période ou je me suis lancé dans mon projet que j’ai eu l’occasion de me faire Coacher pour la première fois, ça a été une révélation pour moi.

J’ai compris la puissance qui se cachait derrière un coach, il me guide vers mes rêves, des choses concrètent et ces rêves me poussent continuellement à me dépasser. Le coach intervient également comme un thérapeute mais ne soigne pas les maladies mentales telles que la dépression. Le Coach questionne le coaché et le fait réfléchir, c’est de cette façon qu’il aide les personnes qu’il accompagne.

S’exposer face à ses peurs

Comme je le disais juste avant, c’est face à mes peurs que j’ai trouvé la réponse, ma réponse. C’est à dire que j’ai commencé à oser faire des choses que je n’avais absolument pas l’habitude de faire.

Des études cognitives et comportementales sérieuse ont démontré que de faire directement face à ses peurs psychologiques était un excellent moyen résoudre les phobies.

Toutefois, il faut s’adapter, personne n’a la même capacité à sortir de son cocon. De plus, c’est l joie de le faire si on souffre de phobie. Il faut donc y aller step by step comme le disent nos amis anglais. Donc la clé selon moi, c’est de s’exposer progressivement et ensuite répéter, encore et encore.

Comme un muscle, la passion se travaille et grossit au fur et à mesure qu’elle est sollicitée. C’est qui est très bien expliqué dans une me publications sur Instagram comme celle-ci.

Ce que je privilégie, c’est d’être également accompagné, peut importe la personne (thérapeute, coach, un proche…). Tant que c’est approprié avec ce que tu recherches, c’est bon ! 🙂

Moi je me suis libéré au travers de mes rêves, aspirations sans quoi, je ne pourrais jamais m’exposer face à mes freins. Un coach est potentiellement le type d’accompagnement qui s’adapte le mieux pour moi.

Aujourd’hui, c’est avec joie et enthousiasme que j’accompagne et que j’éprouve de l’empathie pour les personnes que j’accompagne. Je suis fier d’exercer une activité aussi épanouissante que le coaching.

Cet article est beaucoup orienté sur moi sur mon vécu, mais ce n’est pas le but. Je veux qu’au travers de ce que j’ai écris, tu puisses identifier réellement ce qui est meilleur pour toi. L’améliorer constante est le seul but. N’hésite pas à partage cet article à une personne qui sen sentirait fortement concernée.

Autre article dans la même catégorie : Comment ne plus avoir de pensées négatives ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *